Le Temple de Mercure au sommet du Puy de Dôme

Paragraphes

Travaux de restauration du Temple de Mercure au sommet du Puy de Dôme

Maître d’ouvrage : Conseil Général du Puy de Dôme
Maître d’œuvre : Michel Trubert, Architecte en Chef des Monuments Historiques

Date de début du chantier : 27/10/2012
Date de fin du chantier : 27/10/2014

Contexte : Temple antique romain datant du deuxième siècle après JC, situé au sommet du Puy de Dôme à 1465 mètres d’altitude au cœur de la région Auvergne.

Quelques chiffres du chantier : 

– 720 m3 de pierre posés

– 300 m3 de maçonnerie de moellons

Techniques utilisées : Renforcement des sols par injections de chaux, reconstruction partielle du temple en pierre de taille (en lave de Chambois), pose de pierre à sec avec utilisation d’un chariot élévateur, équipé d’un treuil 5 tonnes, réalisation de maçonnerie de blocage banché, en moellons de pouzzolane, réalisation de drain en poterie (terre cuite), réalisation de remblais renforcés (poches en géotextile armées), mise en place de goujons en acier inoxydable, dépose en conservation de dallage antique pour reconstitution future, travaux d’appareillage, relevés sur site à l’aide de matériel topographique, modélisation 3D, restitution partielle de 4 zones : mur Sud, angle Sud-Est, angle Nord-Est, du cryptoportique.

Enjeux : Le but de l’opération est de redonner une lecture architecturale de l’édifice aux visiteurs du site et faire découvrir au public l’aspect historique du site et de son ampleur d’époque.

 

 

jacquet